La vitrectomie

La vitrectomie2015-04-21T10:56:44+00:00

Intervention :

Intervention pratiquée pour la majorité des pathologies rétiniennes chirurgicales:

  • Membranes épi-maculaires
  • Trous maculaires
  • Tractions vitréo-maculaires
  • Rétinopathie diabétique compliquée de décollement de rétine ou d’hémorragie du vitré non résolutive spontanément
  • Décollements de rétine non opérables par voie externe
  • Corps flottants très gènants avec baisse de l’acuité visuelle
  • Hémorragie du vitré n’évoluant pas spontanément de façon favorable

Prise en charge et technique :

Hospitalisation ambulatoire ou parfois de 2 jours

Préparation :

  • Avant l’intervention: douche et shampoing à la bétadine (désinfectant) puis dilatation de la pupille
  • Au bloc opératoire : désinfection de l’œil et de la peau autour de l’œil
  • Anesthésie locale par injection d’un produit anesthésique autour de l’œil après une légère sédation réalisée par un anesthésiste. Anesthésie générale dans certains cas.
  • Mise en place d’un champ opératoire (drap recouvrant la tête, percé d’un trou pour l’œil à opérer)
  • L’œil est maintenu ouvert par un blépharostat (écarteur à paupières)

Intervention :

  • Un microscope opératoire est placé juste au-dessus de la tête du patient
  • Le chirurgien est placé derrière la tête du patient, l’aide opératoire sur le côté
  • 3 orifices de moins d’un millimètre (23, 25 gauges) sont créés à travers la sclérotique (blanc de l’œil) pour apporter un liquide physiologique dans l’œil et maintenir sa pression, pour introduire une lumière dans l’œil et pour introduire l’instrument principal qui permet de réaliser l’intervention.
  • Le chirurgien regarde à travers le microscope et peut visualiser l’intérieur de l’œil et la rétine grâce à une lentille posée sur l’œil
  • L’intervention consiste à retirer le corps vitré en le coupant et l’aspirant avec une microsonde. Puis les gestes associés sont réalisées en fonction de la pathologie à traiter (dissection de membrane, laser, injection de gaz…).
  • Une fois l’intervention terminée, les incisions sont refermées (ou pas selon la technique) avec un fil résorbable (qui est éliminé par l’œil spontanément).

Le post-opératoire :

  • Contrôle le lendemain de l’intervention par le chirurgien.
  • Traitement post-opératoire essentiellement par collyres antibiotique et anti-inflammatoire, pendant 3 semaines environ.
  • Contrôle suivant à 8 jours environ puis en fonction de la pathologie.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites. Ok